Je réduis ma FACTURE facilement

Dépenser moins, c’est facile si on adopte les bons réflexes. A la maison, en voiture, au supermarché ou ailleurs : voici la liste des petits gestes qui rapportent gros.

Je réduis ma facture à la maison

Je réduis ma facture à la maisonEn chassant les gaspillages, on peut économiser jusqu’à 30% d’énergie chez soi avec des dizaines de petits gestes simples, sans investissements importants.

Découvrez les écogestes sur le site de la Fondation Nicolas Hulot.

Le plus difficile est de garder le rythme ! Changer ces petites habitudes qui génèrent des gaspillages demande un peu d’attention au départ avant de que les écogestes ne deviennent des réflexes.

 

Pour garder la motivation de toute la famille, il peut être intéressant de mettre en place un suivi de ses propres consommations en relevant régulièrement les consommations d’énergie et d’eau.

Pour vous aider, voici un tableau de suivi et deux documents pour vous aider à mieux comprendre vos factures d’électricité et de gaz.

Je réduis mes dépenses de déplacement

Je réduis mes dépenses de déplacementOn évalue souvent mal le coût réel de nos déplacements en voiture.
Entre, l’amortissement du véhicule, l’assurance, l’entretien et le
carburant, le coût d’une voiture est de 34 centimes par km en moyenne.

Mais il n’est pas évident de se passer de sa voiture quand on habite en zone rurale !

 

 

 

Voici quelques idées pour faire des économies

  • Adopter une conduite économique permet d’économiser 20% de carburants (et les pneus…) … et sans perdre de temps en route. Retrouvez les principaux conseils de l’ADEME pour passer à l’éco-conduite.Et pour le côté ludique, vous pouvez mesurer vos performances en utilisant l’application GECO
  • Avant d’acheter votre nouvelle voiture, allez faire un petit tour sur le comparateur de l’ADEME et faites de la consommation d’énergie et des émissions de polluants un vrai critère de choix. Une voiture mois consommatrice n’est pas forcément plus chère à l’achat.Et pourquoi pas passer à l’électrique sur au moins un des véhicules du foyer ? Avec 150 km d’autonomie et une vitesse de pointe de 110 km/h, c’est souvent largement suffisant pour les trajets quotidiens (40 km en moyenne en Pays d’Arles).
  • Faites du covoiturage avec vos collègues de boulot. Une personne en plus dans la voiture, c’est 50% d’économies tout de suite.Les sites de covoiturages marchent de mieux en mieux, surtout sur les trajets longs et occasionnels.
  • Moins connu que le covoiturage, l’autopartage entre particuliers se développe. Ce service permet à des particuliers, par le biais de plateformes sur internet, de proposer leur voiture à la location ou de louer la voiture d’un autre particulier. Le coût est d’environ 25 € / jour et 5 à 10 c€ / km (hors carburant). Une assurance spécifique couvre la voiture, le temps de la location. Cette solution peut-être très économique pour les foyers qui ont un second véhicule peu utilisé.
  • Connaissez-vous bien les offres de transports en commun ?
    www.lepilote.com : pour tout le territoire, trouver les trajets et les horaires des différents transporteurs.
    www.tout-envia.com : site du réseau de transports de l’agglomération Arles, Crau, Camargue Montagnette.

Je consomme malin

Je consomme malinNos choix de consommation, en particulier pour l’alimentation, ont un impact majeur sur les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre.

Changer nos habitudes alimentaires pour réduire cet impact ne coûte pas forcément plus cher. Mais, avouons-le, ça demande de changer nos habitudes, un peu d’organisation et de travail …

Pour comprendre en détails et peaufiner votre stratégie, consulter le guide « des gaz à effet de serre dans mon assiette ».

Quelques conseils pour allier économie et réduction des émissions de gaz à effet de serre dans l’alimentation

  • Consommer moins de viande. Intégrer quelques repas sans viande dans la semaine et privilégier la volaille et
    le porc par rapport au bœuf et à l’agneau.
  • Choisir des produits de saison. En prime, c’est meilleur sur le plan du goût et pour la santé.
    Vous trouverez plein de calendriers des produits de saison sur internet. En voici un exemple.
  • Cuisiner des produits frais plutôt que des plats préparés et des produits congelés.
  • S’organiser pour éviter le gaspillage, en préparant le menu de la semaine par exemple.
  • S’approvisionner à proximité et auprès des producteurs locaux.
    Voici quelques adresses de producteurs locaux, avec des idées de recettes en prime.

Et le bio dans tout ça ?

Le BioTout d’abord, si le bio est clairement plus favorable que l’agriculture conventionnelle à la préservation de l’environnement en général, la chose est un peu plus compliquée en ce qui concerne l’énergie et les gaz à effet de serre. Le débat n’est pas tranché mais l’écart sera de toute façon assez faible…

En ce qui concerne le prix, le bio coûte clairement plus cher si on fait ses courses au supermarché. En revanche, les systèmes d’approvisionnement en circuits-courts (vente directe, paniers…) sont très compétitifs. En outre, il faut considérer nos comportements d’achat dans leur ensemble. En appliquant les conseils ci-dessus et en consommant bio, on reste largement gagnant !

 

J’économise en réduisant et en recyclant mes déchets

Le ramassage et surtout le traitement de nos déchets émettent des gaz à effet de serre. Pour les réduire, deux solutions :
réduire notre production de déchets et recycler.

Vous faites ainsi des économies et vous en faites faire à la collectivité qui collecte vos déchets.
Faites le plein de bons conseils sur le site de l’ADEME.

Un bon moyen de réduire ses déchets est de composter ses déchets de cuisine et les déchets du jardin.
Pour faire du compost chez vous, voici le guide de l’ADEME.

Certaines communes ou intercommunalités proposent des bacs de compostage gratuits ou à coût réduit.
Renseignez vous auprès de votre Mairie.

Enfin, pour le tri sélectif peut-être organisé différemment selon les communes.
Vous trouverez les informations auprès des Mairies et des intercommunalités :
Communauté de communes vallée des Baux Alpilles Terre de Provence agglomération

 

J’économise en réduisant et en recyclant mes déchetsDernière précision.
Vous avez vu ou entendu dire, un jour, que les sacs de tri sont ramassés en même temps que les sacs classiques.

Conclusion logique : « rien ne sert de trier, tout fini au même endroit ».
Sachez que cela peut effectivement se produire très ponctuellement en raison de problèmes techniques (le camion de collecte des sacs de tri est en panne par exemple) ou par erreur. Néanmoins, c’est exceptionnel et ne doit pas vous faire arrêter le tri. Passez le message…