Logement

Etat des lieux

Le logement : 18% des émissions de gaz à effet de serre.
Les ménages dépensent en moyenne 1600 € par an d’énergie dans leurs logements. Les prix de l’énergie augmentent de 6% par an en moyenne. En 2020, au rythme actuel, la facture moyenne sera de 2900 € par ménage en moyenne.

Evolutions des prix de l'énergie et projections à 2020

6% des ménages du Pays d’Arles ont des difficultés pour payer leurs factures d’énergie.

Certains préfèrent couper le chauffage, ce qui engendre une dégradation du logement (humidité) et pose des problèmes de santé.

Parmi les ménages les plus touchés par la précarité énergétique, on note une prépondérance des personnes de plus de 60 ans vivant seules et propriétaire de leur logement. Ces personnes vivent souvent dans des maisons individuelles anciennes aux performances thermiques médiocres avec des revenus de retraites relativement faibles.

Malgré un climat assez favorable, le chauffage représente 66% des dépenses énergétiques. 20% des logements sont chauffés au fioul dont le prix augmente le plus vite et qui émet le plus de gaz à effet de serre.Répartition des consommations d'energie du résidentiel par usage

Part des résidences principales chauffées principalement à l'electricité et aux produits pétroliers

 

Les équipements électriques représentent à ce jour seulement 17% des consommations mais elles augmentent très rapidement à cause du développement de la climatisation et des équipements électroniques de loisir (box Internet, télévisions…).Evolution des consommations unitaires du résidentiels par usage pour la France

 

Sur 66000 logements en Pays d’Arles, un tiers (22000) sont classés comme énergivores. Les logements construits avant 1975 sont généralement les plus consommateurs car c’est à cette date que la première réglementation thermique a été créé.Répartition des résidences principales  par classe DPE et type de logement à l'échelle du SCoT

 

Avec l’augmentation prévue du nombre de jours de canicule, le confort des logements en été va également devenir un problème à régler.Evolution du nombre de jours de canicule à l'automne aux horizons 2030, 2050 et 2080

Les défis pour le secteur du logement

Il est nécessaire d’augmenter le nombre de logements rénovés chaque année. Les 22000 logements les plus consommateurs sont une priorité.Une rénovation « globale » (isolation des murs, de la toiture, du plancher, changement des vitrages et du système de chauffage) est souvent nécessaire afin de réaliser des économies d’énergie intéressantes (jusqu’à 60%). Pour une habitation « type », le coût moyen de réhabilitation énergétique est de 30 000 à 45 000 € par logement.

Rénovation globale

Pour réduire encore les émissions de gaz à effet de serre, en complément de la rénovation, il est nécessaire de changer de source d’énergie.

En privilégiant le gaz naturel, une pompe à chaleur ou encore une chaudière à bois en remplacement d’une chaudière au fioul par exemple.

Changer de source d'énergie

Nous utilisons quotidiennement de nombreux appareils électriques à la maison. Il semble nécessaire, comme dans tous les autres domaines, d’agir sur nos comportements quotidiens en essayant de les utiliser plus efficacement.

L’achat d’équipements plus performants (lampe basse consommation, électroménager A++, etc…) est également une action efficace pour réduire la facture électrique.