Energie et émissions de gaz à effet de serre en Pays d’Arles

L’énergie consommée sur le territoire du Pays d’Arles est estimée à 5 800 gigawatt-heure1 (GWh) en 2010. C’est l’équivalent de la consommation de 300 000 maisons. L’industrie représente 50% de cette consommation et l’usine Fibre Excellence consomme à elle seule 2 200 Gwh (37%) par an. En excluant ce gros consommateur, le Pays d’Arles présente un profil énergétique plus « traditionnel » : Les bâtiments résidentiels et tertiaires sont le premier poste de consommation énergétique (44%) devant les transports (26%), le reste de l’industrie (21%) et l’agriculture (10%).

Répartition des consommations d’énergie par secteur (hors papèterie)

Répartition des consommations d’énergie par secteur (hors papèterie). (Source : Pays d’Arles d’après « État des lieux énergétique et des émissions de gaz à effet de serre du Pays d’Arles , Énergies Demain, 2014 »).

 

Les énergies fossiles (carburants, fioul et gaz) sont la principale source d’énergie (60%). La seconde source d’énergie est l’électricité (33%). Le bois vient compléter ces sources d’énergies principales.

source d'énergie

 

Le territoire du Pays d’Arles produit actuellement environ 300 Gwh d’énergie (soit 9% de sa consommation). Il s’agit essentiellement de bois bûche consommé dans les logements, énergie développée de longue date. La production d’électricité solaire (photovoltaïque) s’est également beaucoup développée ces dernières années.

Production d'energie renouvelable par filière (hors papèterie)

 

Les émissions de gaz à effet de serre du Pays d’Arles ont été estimées à 840 000 tonnes équivalent CO2 (1). Le secteur des transports est le premier émetteur de gaz à effet de serre (29%), suivi des bâtiments résidentiels et tertiaires (27%) , de l’agriculture (24%), et de l’industrie (17%). L’agriculture a une part plus importante dans les émissions de gaz à effet de serre que dans les consommations d’énergies car elle émet également des gaz à effet qui ne sont pas d’origine énergétique : le protoxyde d’azote (N2O) qui provient des engrais et le méthane (CH4) issu de l’élevage notamment.

Répartition des émissions de gaz à effet de serre par secteur

Répartition des émissions de gaz à effet de serre par secteur. (Source : État des lieux énergétique et des émissions de gaz à effet de serre du Pays d’Arles, Énergies Demain, 2014)

(1) : Tonne équivalent CO2 (teqCO2): Il existe plusieurs gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d’azote, gaz fluorés) qui ont un impact plus ou moins fort sur l’effet de serre. Pour pouvoir additionner les émissions des différents gaz tout est ramené à une unité commune la Tonne équivalent CO2. Par exemple, l’émission d’une tonne de méthane équivaut à l’émission de 25 tonnes de CO2.

Enjeux socio-économiques associés

A la question du réchauffement climatique vient se superposer l’enjeu de la hausse du prix des énergies, bien plus rapide que l’inflation. L’électricité, qui est encore beaucoup utilisée pour le chauffage en Pays d’Arles, est l’énergie la plus chère. Le fioul et le GPL sont les énergies qui connaît les plus fortes variations et la plus fortes hausses.

Balance énergétique et commerciale du SCoT du Pays d'Arles

Sur la base de prévisions d’augmentation du prix des énergies, la facture énergétique du Pays d’Arles pourrait atteindre 500 M€, soit 3 000 €/habitant/an en 2020. A titre de comparaison, le PIB était de 27 818 €/an/hab dans les Bouches-du-Rhône en 2005 (source INSEE).

Enjeux pour l’avenir : la transition énergétique

Dans le cadre du projet de Loi de transition énergétique pour la croissance verte, la France devrait se donner pour objectif de :
– réduire les émissions de gaz à effets de serre de 40 % d’ici à 2030 par rapport à l’année 1990
– réduire la consommation énergétique de 50 % en 2050 par rapport l’année 2012
– de porter la part des énergies renouvelables à 32 % de la consommation d’énergie en 2030. Pour atteindre ces objectifs, une mobilisation est nécessaire à l’échelle nationale mais aussi à l’échelle locale, au niveau des collectivités, des entreprises et des citoyens.